Table

Merci Kim ?

Par CLÉMENCE LAROQUE

On ne peut pas franchement dire que la mégapole moscovite manque d’exotisme. Il n’empêche, en matière de gastronomie, un restaurant nord-coréen, ça attise forcément la curiosité. Koryo, une bonne occasion de se laisser surprendre, d’autant qu’en Europe, seul un autre établissement nord-coréen existe et il se trouve à Amsterdam.

Musique kitsch, films de propagande, assiettes garnies de mets épicés et à base de choux, tous les éléments sont réunis pour vous mettre dans l’ambiance. Niché au sous-sol d’un immeuble des plus banals, le restaurant Koryo fait d'abord grise mine ; il suffit de passer la porte. En guise de bienvenue, une fresque bucolique montre une souriante jeune femme en costume traditionnel. Elle plane au-dessus d’un arc-en-ciel. L’accueil et le service, que l’on pourrait imaginer froids et austères, sont bien au contraire très chaleureux. Pas de panique si au cours de votre repas, l'une des serveuses se met tout à coup à découper vos nouilles ou à vous expliquer comment garnir au mieux cette proéminente soupe.

Mais avant toute chose, il faudra faire votre choix. Plus d’une vingtaine de pages composent le menu. Les assiettes multicolores et leur contenu indescriptible vous laisseront sûrement pantois. Heureusement, les aimables serveuses vous orienteront vers les incontournables de la cuisine coréenne. Le Kimchi, par exemple, ce plat d’accompagnement de base en Corée, composé de chou fermenté et pimenté, mais qui peut aussi être proposé de radis blancs ou de concombres.

Entouré par la mer du Japon et la mer Jaune, le pays a forcément à voir avec les produits de la mer. Essayez les Jeotggal, ces fruits de mer macérés dans du sel, ou le Haemul Tang, soupe composée de crabe, coquillages, poissons, radis, pousses de soja et bien sûr de piment. Les viandes proposées sont variées et principalement marinées et grillées. En accompagnement, les guksu – des nouilles à base de blé ou de sarrasin – sont incontournables. Enfin, si après cette aventure culinaire, vous n'êtes pas encore rassasiés, commandez quelques hangwas, de petits gâteaux à base de haricots rouges, de soja, de tapioca ou de bien d’autres choses. Pour digérer, rien de tel que la vodka nord-coréenne, étrangement douce et agréable en bouche.

Au moment de payer l’addition, pas de mauvaise surprise. Comptez environ 700-800 roubles (environ 18 euros) pour une entrée, un plat, un dessert et le digestif local.

Restaurant nord-coréen KORYO

Ordzhonikidze 11/9

Métro Leninski Prospekt

+7 495 232 43 52

Ouvert toute la semaine, de 11 heures à minuit.